⭐ Article réservé aux abonnés

L’anxiété sociale est un trouble qui touche plus de personnes qu’on ne le pense. Loin des clichés d’agoraphobie, elle se manifeste souvent de manière subtile. Puis-je être concerné ? Comment mieux vivre avec ? On fait le point dans cet article.

Anciété sociale

L’anxiété sociale, une forme particulière de l’anxiété

On utilise souvent le mot « anxiété » comme une description générique. Pour autant, on peut séparer celle-ci en plusieurs types de troubles. Il est vrai qu’on peut souffrir « d’anxiété généralisée », qui n’est pas spécifique à un trouble ou des situations spécifiques. Mais il existe aussi des formes plus ciblées : c’est le cas de l’anxiété sociale.

Pour définir ce que c’est, on peut se tourner vers la Classification internationale des maladies, CIM-11, qui est publiée par l’OMS. Pour la CIM-11, le trouble d’anxiété sociale « se caractérise par une peur ou une anxiété marquée et excessive qui survient régulièrement dans une ou plusieurs situations sociales telles que les interactions sociales (par exemple avoir une conversation), faire quelque chose en se sentant observé (par exemple manger ou boire en présence d’autrui) ou se produire devant les autres (par exemple faire un discours). »

Si vous êtes concernés par l’anxiété sociale, vous craindrez souvent de « perdre le contrôle » de diverses manières. Vous pourrez avoir peur d’être maladroit, que votre anxiété soit visible… Voire vous pouvez craindre de perdre le contrôle de votre corps en vous évanouissant, en vomissant, etc. L’anxiété sociale est souvent le serpent qui se mord la queue : on a tellement peur de sa réaction éventuelle à une situation, qu’on peut la créer. Si cela vous semble familier, il est probable que vous souffriez d’une anxiété conséquente qui va au-delà de la timidité.

L’évitement, une stratégie centrale face à l’anxiété sociale

Les personnes concernées auront généralement mis en place toute une gamme de processus d’évitement, ce qui fait qu’elles ne seront pas toujours conscientes de souffrir d’anxiété sociale. C’est un critère qui est cependant bien souligné par la CIM-11 :

« Les situations sociales

…...
Article réservé aux membres abonnés

Cet article est réservé aux membres abonnés

Il reste 85% de l'article à lire

Déjà abonné ? Connectez-vous

Publié par Cam

Journaliste HPI/TSA à la recherche du mot juste et d'un monde plus ouvert à la différence. Créatrice du podcast Bande d'Autistes !
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion
Inscription gratuite

10 commentaires sur Anxiété sociale : comment la reconnaître et mieux vivre avec ?