⭐ Article réservé aux abonnés

Dans notre monde hyperconnecté, rencontrer de nouvelles personnes est plus simple qu’avant. Pour le meilleur, et parfois pour le pire ? Si vous êtes lassés de vos applis de rencontre, si vous n’en pouvez plus d’enchaîner les dates, ou si vous avez juré qu’on ne vous reprendrait plus à faire des rencontres, vous souffrez peut-être de « dating fatigue » ! De quoi s’agit-il et comment s’en protéger ?

« Dating fatigue » : le mal du siècle ?

Nous sommes rentrés dans une ère qui promeut le « dating », un terme qui remplace désormais souvent le mot « rencontres ». Derrière cet anglicisme se cache cette nouvelle tendance à être très connecté sur les sites de rencontre, à enchaîner les discussions ou les rendez-vous. L’avènement des réseaux et de sites variés a en effet facilité la mise en relation avec des inconnus… Tout du moins en apparence comme on va le voir.

Cette « surconsommation » de profils et de personnes peut en effet conduire à une certaine lassitude, voire à des conséquences réelles sur notre bien-être. Ces dernières années, le terme « dating fatigue » a ainsi émergé pour qualifier les difficultés nouvelles créées par les applis de rencontre. L’auteure Judith Duportail, qui a publié un livre sur le sujet, définissait ce concept dans un entretien auprès de 20 Minutes :

« La dating fatigue, c’est une nouvelle version de la mélancolie amoureuse. Une émotion qui oscille entre lassitude et espoir, avec une pointe d’aigreur. Cet espoir que l’on continue à ressentir, on a envie de le protéger, parce qu’il est porteur d’heureux possibles. »

La dating fatigue, c’est donc un peu une danse. L’on est tiraillé d’un côté par une fatigue d’enchaîner les rencontres, ou d’avoir des espoirs déçus. C’est ce qui peut nous pousser à dire qu’on ne reviendra jamais sur les applis de rencontre, qu’on restera célibataire toute notre vie, ou qu’on arrêtera de s’intéresser aux hommes/aux femmes. Avec de l’autre côté, cette envie persistante de trouver la bonne personne, et de croire, encore, à une belle rencontre.

Il faut savoir que les êtres humains sont particulièrement sociaux, mais que cela peut avoir un coût – et pas que pour les personnes neuroatypiques ! Rencontrer une nouvelle personne, s’adapter à des codes, maintenir des discussions… Tout cela prend une certaine énergie, qui est démultipliée lorsqu’il y a des enjeux amoureux derrière.

L’héritage de Tinder et de

…...
Article réservé aux membres abonnés

Cet article est réservé aux membres abonnés

Il reste 85% de l'article à lire

Déjà abonné ? Connectez-vous

Publié par Cam

Journaliste HPI/TSA à la recherche du mot juste et d'un monde plus ouvert à la différence. Créatrice du podcast Bande d'Autistes !
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion
Inscription gratuite

8 commentaires sur « Dating fatigue » : pourquoi les sites de rencontre m’épuisent ?