⭐ Article réservé aux abonnés

Des bras bioniques, des implants cérébraux, ou de nouveaux sens créés de toute pièce… Le transhumanisme fait l’éloge des modifications technologiques de la biologie humaine. Est-ce un fantasme de science-fiction ou est-ce que cela représente l’avenir des êtres humains ? Les opinions sont nombreuses et les débats courants. On se penche sur ce vaste sujet dans cet article.

Une vision du transhumanisme

Qu’est-ce que le transhumanisme ?

Si le terme « transhumanisme » existe depuis le début du XXIe siècle, sa popularisation en tant que concept n’arrive que dans les années 1990. C’est en particulier le philosophe et futuriste Max More qui élabore les prémices de ce que sera le mouvement transhumanisme.

Ce dernier fait l’éloge de l’« augmentation » de l’être humain avec des sciences et technologies novatrices. Grâce à des implants ou autres outils, l’être humain pourrait éventuellement améliorer son intelligence, sa force, ou d’autres caractéristiques. Il s’agit de dépasser les limitations biologiques de l’être humain, afin de créer ce que certains appellent des « post-humains ». C’est-à-dire de nouvelles versions de l’humanité. Les défenseurs de ce mouvement s’appuient sur l’évolution : ils estiment souvent que les post-humains seront simplement la prochaine version de notre espèce.

Ce vaste domaine touche beaucoup de sujets connexes. Il est basé bien sûr sur les dernières découvertes scientifiques et technologiques, et sur les possibilités que pourraient offrir les dernières découvertes de l’Homme. Mais il soulève aussi des questionnements philosophiques complexes sur la nature de l’être humain. L’éthique est également un point saillant qui divise les partisans du transhumanisme et ceux qui estiment qu’il s’agit d’une aberration.

La pop culture, entre fantasmes et prédictions

Le transhumanisme a sans surprise beaucoup influencé la culture populaire, et notamment la science-fiction. Dans Les Androids rêvent-ils de moutons électriques (Blade Runner) de Philipp K. Dick, le personnage principal « programme » son cerveau tous les matins. Il peut ainsi choisir ses émotions.

Les jeux vidéo se sont aussi souvent emparés du genre. Que cela soit Mass Effet et ses implants

…...
Article réservé aux membres abonnés

Cet article est réservé aux membres abonnés

Il reste 85% de l'article à lire

Déjà abonné ? Connectez-vous

Publié par Cam

Journaliste HPI/TSA à la recherche du mot juste et d'un monde plus ouvert à la différence. Créatrice du podcast Bande d'Autistes !
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion
Inscription gratuite

61 commentaires sur Transhumanisme : allons-nous tous devenir des « post-humains » ?